Blog créé grâce à Iblogyou. Créer un blog gratuitement en moins de 5 minutes.

Québec Aventure

Laetitia et Vincent

Une semaine de HelpX Posté le Vendredi 2 Décembre 2011 à 23h02

   Le « HelpX » est une pratique de plus en plus répandue dans le monde. Pour des aventuriers de notre genre, et aux voyageurs avec peu de ressources financières, c’est un bon moyen pour trouver loyer et nourriture sans frais. Chez des particuliers, fermiers ou en auberge de jeunesse, nous pouvons être nourris et/ou logés gratuitement contre quelques heures de travail. Mais quelle est la différence avec le « Woofing » ? Le Woofing est exactement la même chose… avec quelques particularités tout de même : ce sont seulement les fermes biologiques qui accueillent. L’inscription au Woofing se fait par pays (~50 €/an) contrairement au HelpX qui est mondial (20 € pour deux ans).

   Nous sommes à proximité de Baie-Saint-Paul, ville touristique tant l’hiver pour son domaine skiable que l’été pour la baie. Petite aparté naturaliste : ici, la population d’orignaux explose. La population d’ours noirs croit difficilement. Le problème ? L’Homme ! Chasseurs d’orignaux depuis la nuit des temps, l’homme s’accapare l’espèce en tuant l’ours noir, carnivore et prédateur de l’orignal. De ce fait, la chasse ne contribue pas assez à restreindre la population d’orignal qui explose littéralement dans le secteur au détriment de l’ours.

   Nous sommes chez Fernando et Diane, un couple québéco-espagnol découvrant la pratique, eux aussi, du HelpX. Nous sommes dans une petite dépendance attachée à la maison. C’est propre, spacieux et chaleureux. Nous travaillons dans leur mini ferme. Là encore, la période n’est pas propice : la volaille est déjà partie à l’abattoir ! Il ne reste que Platero (l’âne) et les moutons. Mise en place de clôture à neige, protéger les plants, débroussaillage… l’hiver arrive, les québécois se préparent. Nous nettoyons durant deux journées entières les lieux présentant habituellement des animaux. Non pas que nous sommes lents mais deux ans sans récurage, ceci présente une couche, loin d’être superficielle, de litière accompagnée d’une odeur fortement… rustique. Nous travaillons avant et après-midi, jusqu’à la nuit tombée. En même temps, 16h30, il fait déjà nuit noire ! Nous ne pouvons donc rien visiter à nos heures libres. Cependant, chaque hôte est différent. Nous rejoingnent deux PVTistes belge et français : ne dit-on pas : plus nous sommes nombreux, plus on rit.

Image

 Cliquez sur le patchwork afin d'agrandir les images.

   De plus, qu’est-ce que l’on mange bien ; ceci en devient pratiquement inhumain ! Diane nous prépare des diners et soupers que nos ventres ne savent qu’en faire. Des desserts et quelques spécialités québécoises ne font pas long feu sur table. Mais lorsque survient le plateau de fromage que nous n’avons guère vu depuis un mois, la réaction est immédiate ! Des kilos superflus s’installent lentement mais surement pour affronter le dur hiver légendaire du Québec.

   Une semaine passée dans leur vie, nous partons avec regrets, souvenirs, muscles et des sacs entiers de pains et de viennoiseries. Nous recommandons cette très bonne adresse à tous les futurs helpers et woofers.

4 commentaires. Dernier par Vincent et Laetitia le 10-12-2011 à 22h45 - Permalien - Partager
Commentaires