Blog créé grâce à Iblogyou. Créer un blog gratuitement en moins de 5 minutes.

Québec Aventure

Laetitia et Vincent

Guide en traineau à chien (musher) Posté le Vendredi 6 Janvier 2012 à 16h45
    La neige se fait attendre et se fait bien désirer…
  
Petit historique
   Guide de traineau à chien nommé également « musher » en anglais. Mais d’où vient donc ce mot ? Lors de la colonisation française sur le sol québécois, les français nommèrent les guides des « marcheurs » car le seul moyen pour se déplacer et porter leurs provisions était le traineau tracté par des chiens. Dès leur arrivée sur le territoire, les anglais virent donc ses « marcheurs ». Avec leur accent anglophone, le mot « marcheur » s’est transformé en « musher ». Cette différence auditive est maintenant entrée dans le vocabulaire de cet univers nordique.
ImageVincent : guide de traineau à chiens
Cliquez sur la photographie afin de l'agrandir
 
Une hiérarchie bien définie
   Une équipe de chiens forme, tout comme une meute de loup, une hiérarchie.  Deux chiens qui se battent se sentent de force égale et peuvent s’entrainer jusqu’à la mort. Un chien libre ne partira non loin de son monde mais ira plutôt régler ses comptes avec un autre, lui posant un problème (ou chercher une jolie petite femelle). Le chien détaché se sentira de force supérieure car à tout moment, il pourra se retirer du territoire de son adversaire.
   Par ailleurs, lors de l’attelage, les chiens peuvent également rencontrer des conflits avec leur voisin d’attelage. La hiérarchie est également présente. La discipline et la surveillance sont donc de rigueur.
ImageFrima, une future chienne dominante
Cliquez sur la photographie afin de l'agrandir
 
   ATTENTION : il n’est en aucun cas question de chiens agressifs envers l’homme. Les Huskys de Sibérie, comme tous chiens utilisés pour les randonnées en traineaux, sont sociabilisés dès le plus jeune âge. Toute personne étrangère peut s’approcher des chiens, les flatter. Les clients sont même invités à visiter le chenil tous les jours aux heures des repas (non en dehors pour éviter tous jappements) et aider les guides à l’attelage.
  
L’attelage
   Divers sentiers sont parcourus, de 7 à 30 km par jour. C’est plus que raisonnable pour des Huskys de Sibérie qui sont capables de parcourir 100 km par jour, par une température de -50°C avec une charge de 50 kg à tirer.
   Un attelage est composé de deux premiers chiens nommés chiens de tête :
-      le leader exécute les ordres du guide
-      le speed dog donne le rythme à la course et peut éventuellement seconder le leader.
Puis suivent les quatre chiens coureurs. Cependant, certains attelages peuvent être composés de six chiens coureurs, ou plus (selon le nombre total de chiens attelés).
Les deux derniers sont les chiens de bar, ceux qui tirent le traineau, généralement des chiens forts.
Image 
Laetitia avec l'attelage de Tempête et Wilson
Cliquez sur la photographie afin de l'agrandir
 
   Le chien de tête est celui placé devant. Nous le plaçons en premier, puis suivent les autres, un par un. Il faut toujours, mais alors TOUJOURS veiller sur les chiens.
4 commentaires. Dernier par Laetitia et Vincent le 20-02-2013 à 22h38 - Permalien - Partager
Commentaires