Blog créé grâce à Iblogyou. Créer un blog gratuitement en moins de 5 minutes.

Magicien et tour de magie

Spectacle de magie

Observation du magicien Posté le Mardi 21 Décembre 2010 à 14h25

Observation : Quand le magicien parle aux personnes des cartes qu'elles ont en mains, dites toujours : les cartes, ces cartes, et jamais les quatre cartes. On verra pourquoi plus loin.

« Et, ajoutez-vous, une fois la carte, ou votre carte, pensée, je vous prie instamment de ne plus changer d'idée, car cela pourrait avoir ]es plus graves conséquences (et ça en aurait, en effet). Mais, dites-vous en souriant, j'ai toute confiance en vous, et comme je suis certain que cette confiance ne peut être mieux placée, je vais vous prier de me remettre ces cartes, au milieu desquelles se trouvent maintenant celles qui ont eu l'agréable chance de fixer votre choix.

Ici le magicien ramasse les quatre paquets, en ayant bien soin de suivre l'ordre ci-après : le magicien dans le tour de magie passe par la 4' personne (à  la droite) ; ayant ramassé ce paquet, vous le placez dans votre main gauche et, passant à la 3' personne, vous ramassez ses quatre cartes que vous placez sur le précédent paquet, et ainsi de suite pour finir par la première personne, dont le paquet se trouve ainsi sur les trois autres.

Il est bon, en ramassant ces paquets, de dire un mot à chaque personne en le lui prenant des mains, comme: Vous avez pensé, madame?... très bien... Vous, madame, également... parfait... Surtout, souvenez-vous bien de vos cartes, je vous prie, etc., etc. J'insiste toujours beaucoup sur cette dernière recommandation, car on sait que cela produit toujours un désagréable embarras lorsqu'un spectateur a oublié le nom de la carte qu'il a prise ou pensée.

Dès que ces seize cartes sont entre vos mains, c'est-à-dire dans votre main gauche, il est de toute nécessité de faire quatre nouveaux paquets de cartes, sur la table. C'est ici qu'intervient la « combinaison », mais aussi que se présente l'embarras de donner un motif plausible de ce nouveau paquetage qui est la clé de la situation, mais que rien en somme ne justifie aux yeux des spectateurs, et qui, fait trop simplement, sans en fournir un prétexte, même bizarre, pourrait peut-être éveiller l'attention de quelque esprit trop perspicace.

Bien que le spectateur dans le tour de magie ne puisse se douter que la manœuvre suivante est pour vous, de la dernière importance, il est préférable à tous égard, de ne point le laisser s'y appesantir.

Le moyen que j'emploie pour passer ce petit Rubicon, n'est jamais considéré par le dit spectateur, comme une nécessité du tour, mais toujours comme une de ces bonnes petites plaisanteries que se permettent parfois les magiciens pour égayer les assistants qui, dans le cas qui nous occupe et grâce à l'innocent subterfuge suivant, avalent docilement la pilule. C'est donc ici le vrai moment psychologique.

0 commentaire - Permalien - Partager
Commentaires