Blog créé grâce à Iblogyou. Créer un blog gratuitement en moins de 5 minutes.

Figs & Cie

Degemer Mat

Eclipse 7 à Rennes Posté le Mercredi 25 Mars 2009 à 19h30
Samedi, la section historique des Hussards d'Isengard participait à la convention Eclipse 7 (jeux de rôle).
           
Image

Nous présentions 2 tables de démonstration, une sur le thème des croisades avec la règle DSC (en 1800pts) et l'autre entre Féodaux Français et Anglais  puis entre Romains république et Carthaginois avec la règle Basic Impetus.

Tout d'abord, les deux seules photos de la table BI que j'ai prises (Désolé mais une fois pris dans sa partie, on a du mal à en sortir, j'ai de même peu de photos de notre fin de partie à DSC) avec Frank et Patrick à l'œuvre.
Image
Une des parties entre féodaux Anglais et Français.

Image
La partie entre Romains et Carthaginois.
Pour celles et ceux qui se poseraient la question, NON, la photo n'est pas retouchée, notre ami Frank s'est bien collé un confetti bleu sur le front, mais je n'en connais pas la raison (ce n'est pas l'alcool, il n'a rien bu de toute l'après-midi).

Pour la grande table de DSC, Bruno et moi avions concocté chacun une liste en 1800pts, Bruno à partir de la liste "Armée chrétienne de la 2ème croisade" (liste 16 du livret moyen âge) et moi à partir de la liste "armée des Musulmans de la dynastie des Fatimides" (liste 18 du livret âges sombres).
Voici les 2 compositions :

Image
Bruno n'a boosté aucun de ses généraux. Il a pris 6 généraux dont 1 allié Syrien et 1 allié Français qu'il a mis ensemble dans  un même corps. Il a mis son général en chef dans un gros corps avec un moral à toute épreuve.Ses troupes sont essentiellement composé de cavalerie lourde et d'infanterie lourde ou d'unité mixte lourde/moyenne (2 socles de lanciers et 2 socles d'arbalétriers). Il est quasiment au maximum de cavalerie autorisé avec 48% sur 50. Il possède une très grande capacité de tir avec 6 unités mixtes et 2 unités d'archers moyens.

Image
Ma liste comporte beaucoup plus de cavalerie, mais avec 6 unités de cavalerie légère (avec arc), j'ai donc aussi beaucoup de points de reconnaissance (plus du double du croisé et donc il se placera en intégralité en premier). Mon total de moral est par contre beaucoup plus faible et si nous avons 2 corps d'armée quasi identiques en moral, la différence est très nette pour le corps des généraux en chef.

Pour ce qui est du placement des terrains, avec les points de reconnaissance supplémentaires dont je dispose, je place une colline au centre du terrain légèrement en avant de ma zone de déploiement, elle sera un bon point d'encrage pour mon infanterie si le croisé décide de foncer. J'arrive aussi à poser un terrain difficile (palmeraie) devant cette colline, une autre colline sur la gauche dans la zone de rencontre. Bruno, après un premier échec, réussit à placer une colline au centre face à la mienne mais dans sa zone de placement. Enfin un autre terrain difficile sera mis à l'extrémité droite de ma partie.

Image
Vue d'ensemble des terrains et placement des corps après mon premier mouvement (j'ai aussi acheté l'initiative avec les points de reconnaissance restants).
Les deux corps des généraux en chef se font face au premier plan. On distingue côté arabe, en avant les Seldjoukides, derrière 2 groupes de 2 unités de Mamelouks directement sous les ordres de mon commandant en chef, et plus au centre, 2 cavalerie d'askars avec un général de cavalerie indépendant. Côté croisé, Bruno qui possède bien plus d'unités à eu du mal à tout déployer et une grande partie de sa cavalerie est en colonne faute de place.

Image
A l'autre extrémité, la concentration des troupes est plus faible, j'ai placé, face au corps d'alliés (français et Syrien) du croisé, mon autre corps de cavalerie avec 2 unités de turcomans, 2 unités de cavaliers arabes avec arc et 2 cavaleries lourdes.
Image

Image
Le centre arabe, 2 unités d'archers légers Arméniens et 4 unités d'infanterie moyenne dont 2 avec ténacité 1 qui permettent de moins subir les tirs. Pour l'instant, la portée des armes n'autorise aucun tir, il faudra soit que le chrétien s'approche, soit avancer dans la palmeraie.
Image

Image
Du décor pour faire joli (aucune utilité dans la partie), il faut bien ça lors d'une démo pour attirer l'œil curieux du rôliste en vadrouille.

Image
L'aile gauche croisée, 2 unité de cavalerie lourde syrienne et 2 unités de lanciers lourds français (en formation archaïque). Aucune unité de tirs, mais le centre va rapidement l'épauler avec notamment 2 unités d'archers maronites que l'on aperçoit derrière sur la colline.

Image
En face il n'y a pas énormément de monde non plus mais les turcomans seront très efficace avec leur arc tout le long de la partie. de plus, étant directement sous le commandement d'un général , ils sont très manoeuvrants.

Image
Le centre chrétien, son autre petit corps mais avec beaucoup de tirs surtout la rangée d'archers positionnée derrière qui permettra de grouper de nombreux jets de dés sur une seule unité.

Image
Centre renforcé par l'infanterie appartenant au corps du général en chef mais avec un général spécialiste infanterie.
Les prêtres et pèlerins ne sont là aussi que pour l'ambiance.

Image
A l'extrémité, les Seldoukides auront fort à faire face aux turcopoles, un duel qui durera plusieurs tours avant de tourner à mon avantage, mais pas pour très longtemps car ils seront chargés par une des cavalerie lourde adverse, l'une des deux ratera son esquive, sera rattrapée et anéantie.
Image

Image
Les différentes valses des avances et reculs des cavaleries légères en fonction des charges avec esquive et des résultats des tirs. De ce côté, Bruno a peu de chance aux jets de commandements et n'arrive pas à faire avancer ou très peu ses unités de cavalerie et moi je suis en infériorité numérique, alors je temporise.
Image

Image
Au centre chacun s'approche, mes archers légers, suivis d'une 1ère ligne d'infanterie (mes Daylamis qui sont tenaces 1), rentrent dans la palmeraie (qui s'avère être un terrain très difficile donc interdit à l'infanterie lourde, bref quasi toute l'infanterie croisée). Ils vont pouvoir ainsi tirer et tenter de disjoindre la grosse ligne adverse mais aussi vont subir le tir des arbalétriers qui les feront aussi reculer.

Image
Sur mon aile gauche la situation tourne à mon avantage. Si mes cavaliers légers arabes ont subis des pertes dues à la concentration des tirs à la fois des arbalétriers et des archers maronites, mes turcomans ont réussis à faire reculer la cavalerie syrienne, la mettre en désordre et séparer les 2 unités. Ils ont ensuite pu contourner la flanc ainsi dégagé et venir se positionner sur l'arrière.
Au centre, une de mes cavaleries lourdes à pu charger une unité de lanciers, qui s'était retrouvée isolée suite au recul par les tir de l'autre unité, et l'a taillé en pièce pour un seul socle de perte. Mes dés d'attaque du premier tour n'était pas fantastiques mais les sauvegardes à 5+ ont  sauvées la situation et permis de remporter le combat.

Image
Au tour suivant, Bruno dont le corps est devenu moral aggravé 1, tente de profiter quand même de l'isolement de mes deux socles, mais la réussite du deuxième ordre lui fait défaut. En général sur la partie, mon adversaire a eu peu de réussite aux jets de commandement et lors des combats. Il s'est par contre rattrapé sur les tirs.


Image
Sur l'aile droite, il y a eu de l'action, Bruno a envoyé deux de ses unités charger une de mes cavaleries légères qui ayant raté son esquive a été rattrapée, anéantie au premier tour de combat, ce qui a permis au vainqueur de faire une percée sur un groupe de mes Mamelouks. Les deux combats ont été acharnés et si j'en ai gagné un avec destruction des 3 socles ennemis contre un seul pour moi, Bruno a gagné l'autre mais ne subsiste qu'un seul socle, là-bas au milieu de mes unités. Voilà le corps de mon général en chef moral aggravé 1.

Image
Les unités des ordres (Templiers et Hospitaliers) se sont aussi fortement rapprochées, mais sans pouvoir charger. Malheureusement pour moi, étant moral aggravé 1, plus de charge en initiative avec des unités classiques (mes Mamelouks étant tenaces 1 n'ont pas encore ce problème) et je rate mon ordre d'engagement et je suis obligé de reculer en séparant mes unités du fait du recul en ligne droite par rapport à la charge potentielle de l'ennemi. Une va sur la colline, mais l'autre s'éloigne vers le bord de table et sera attaquée et détruite au tour suivant, et la barre du moral aggravé 2 est franchie. De son côté son gros corps a perdu lui aussi un niveau de moral.

Image
A l'autre extrémité, la situation tourne en ma faveur, son aile est moral aggravé 2, elle va dérouter suite à un magnifique tir des turcomans sur une des infanterie franque restante, qui va perdre un socle mais surtout avec 5 dés de recul va de débander en faisant plus de 20 cm de. Par contre je suis moi-même moral aggravé 2 et suite à un tir sur mes turcomans ceux-ci vont sortir de table sur leur recul (en ligne droite à cause d'un 6 aux dés) et le corps déroute.
Au centre, mon infanterie, sortie du bois, euh non de la palmeraie, va charger une de ses unités mixtes isolée par les tirs de mes archers et la détruire.

La partie se terminera par une charge des chevaliers des Ordres sur ce qui reste de mes Mamelouks, les 2 généraux en chef se joignent à la mêlée (vaincre ou périr!) et malheureusement pour Bruno, Allah a été miséricordieux avec ses fidèles et leur a donné la victoire à ce combat. Un vrai match nul puisqu'à l'issue de ce dernier engagement, les deux corps des généraux en chef ont atteint simultanément le seuil de déroute.
Mais la victoire psychologique est pour les Arabes puisque le chef chrétien a été tué.

Durant cette partie acharnée, à défaut de participation, nous avons eu pas mal de visiteurs, intéressés soit par les figurines, soit par l'époque ou posant des questions sur la règle. Bref un après-midi sympathique.

Padup.

6 commentaires. Dernier par Padup le 30-03-2009 à 20h51 - Permalien - Partager
Commentaires