Blog créé grâce à Iblogyou. Créer un blog gratuitement en moins de 5 minutes.

la cachina

cuisine et galéjades

Pain aux olives à la farine de blé dur Posté le Lundi 25 Juin 2007 à 22h23
Voici un pain aux olives pas trop difficile à réaliser. Celui ci a été réalisé dans un petit four électrique à quatre sous, alors vous pouvez y arriver . Par contre le pétrissage  et  les levées sont importantes

Image

Il y a quelques temps je vous avais déjà donné un peu la même recette, mais ici , la semoule extra fine de blé dur donne un excellent résultat , surtout gustatif. Ce pain se garde trois jours sans problème, même ici en Provence où il fait chaud et sec en ce moment


Pour arriver à ce résultat très acceptable il vous faudra un peu de temps (vous pouvez utiliser encore une fois la voisine) et quelques ingrédients simple
Je mets la liste pour mémoire :
- 1/2 cube de levure de boulanger
- 12 grammes de sel
- 10 cl d'huile d'olive
- 150 grammes d'olives noire denoyautées , choississez-les douces
- une petite cuillerée à café de fleurs de thym sèches (promis je ferais un article sur ces fleurs)
- 250 gr de farine de blé T55 la plus banale
- 250 gr de semoule extra fine de blé dur, toutes les boutiques orientales en ont
Image

- 330 grammes d'eau tiède
- 1 petit batteur de ménage, assez solide tourt de même car celui va tourner 15 minutes à mi régime.

Tout ce qui suit se déroule dans la cuve du pétrin  ( vous pouvez le faire à la main , c'est plus long c'est tout)
Faire dissoudre le demi cube de levure dans l'eau tiède
Versez le mélange des deux farines par dessus, mettre en marche progressivement, puis l'huile, 5 minutes après ajouter le sel et les fleurs de thym. (fleurs de thym ? kézaco ? je vous en parlerais dans un autre article)
Laissez tourner encore 10 minutes à demi-vitesse afin que le moteur ne chauffe pas trop
Pendant ce temps dénoyautez les olives avec un couteau, ne jetez pas les noyaux *, vous verrez pourquoi
Image
Débarrassez le pâton dans une plaque saupoudrez d'un peu de farine et couvrez avec un linge épais et propre.
Image
Faire levez une heure dans un endroit tiède, j'ai trouvé un endroit extra cet après midi, dans la voiture au soleil , résultat assuré.
Passé ce délai chassez le gaz avec le point, repliez la pâte plusieurs fois sur elle même, puis étalez-la au rouleau, disposez les olives et reformé un pâton mis en forme cette fois, visez un peu la forme , c'est vraiment n'importe quoi.
Image
Faites encore un pousse de 40 minutes
Pendant ce temps préchauffez votre four à 250° centigrade
Allez piquer une tête dans la piscine, car il faut être bête comme Jupi pour allumer le four en été.

Enfournez à mi-four sur une plaque tôle noire pour 15 minutes à 250, puis baissez le four à 200 et laissez cuire encore 30 minutes environ (surveillez que le dessus ne brûle pas)
Image

La bonne odeur se diffuse dans la maison et au delà, la chaleur aussi, la vache je suis tout escoulanté *
Faire refroidir sur grille, vous allez entendre le cric cric du rétreint, coupez un bout encore chaud et gôutez en vous brûlant la langue

Vi, je sais les olives ne sont pas équitablement réparties, et alors !
Image


Vous pouvez le manger tout seul ou avec , "nan pas de la tapenade", un bonne tranche à la braise  de gigôt de mouton rosée, et une salade bien aïlée, puis des abricots bien sucré du jardin (j'en ai sauvés quelques uns)

Bizarre je n'ai pas dit ,de con putain merde , à bè salope, cette fois, même pas une blague, bizarre non ?

Et bien c'est que je me suis un peu brûlé les didi avec une manique trouée , de merde, et puis que j'ai renversé de la farine , alors aspirateur partout, vi, il y des hommes qui passe l'aspirateur, mais de force et obligé. Et si je vous disais qu'avec ce qu'il est tombé je pouvait faire une autre pain , vous verrez que c'était vraiment nécessaire. Au fait je vais récupèrer la farine dans le sac dans l'aspiratooor, et puis faire un pain vraiment "rustique", avec des poils, et tout ce que vous pouvez imaginer, berk,  lorsqu'il viendra un bloggueur de passage.

* les noyaux d'olives : vous savez que dans nos campagnes on fabrique encore nos cartouches pour la chasse (nan, je ne chasse plus). Donc fûté , lourd et con ce Jupi fait des cartouches en remplaçant le plomb par les noyaux. Pourquoi faire puisqu'il ne chasse plus ? tout simplement pour planter les oliviers sans se fatiguer , hola, la terre est dure ici !!! mais c'est la dernière fois, j'ai reçu une lettre de Chine me disant que j'avais crevé les pneus d'une voiture, ou ils sont vraiment forts ces chinois pour m'identifier, ou ils mentent, moâ je ne ment jamais.

à lire
Sans rire , les noyaux d'olives broyés des restes de presses à huile étaient réduit en poudre, avant, puis torréfié, cela donnait une espèce de farine bunâtre (le grignon ) que les les boulangers mettaient sous le pain avant de l'enfourner, rien ne se perdait, maintenant ils mettent de la vrai farine les "bastards", et quand vous sortez de la boulangerie vous avez de la farine partout.
Avant de passer à cette ultime étape, les reste de presse servaient à faire des savons de Marseille à l'huile d'olive "vierge", ralala les menteurs.
Les Italiens récupère ausssi ces "restes" d'huile avec de l'acide et vendent ensuite de la véritable huile d'olive vierge "première pression à froid", encore pire!

*escoulanté : je suis sur que vous allez trouvé tout seul, il y a coulant dans le mot


0 commentaire - Permalien - Partager
Commentaires