Blog créé grâce à Iblogyou. Créer un blog gratuitement en moins de 5 minutes.

la cachina

cuisine et galéjades

Les mesures CHOC de Filon (source la tribune) Publié le Dimanche 11 Décembre 2016 à 11:49:58

source la tribune

Un sondage Elabe pour "Les Echos" et Radio Classique montre qu'une écrasante majorité des Français est opposée aux baisses de dépenses publiques prévues par François Fillon. Ils sont également très sceptiques sur la diminution de 500.000 fonctionnaires.

Pour François Fillon, les ennuis commencent. Il a beau avoir emporté la primaire avec 66,5% des suffrages de plus de 4,5 millions d'électeurs, ses mesures les plus radicales en matière de baisse des dépenses publiques - il a évoqué une diminution de 100 milliards d'euros - passent mal. C'est peu dire. Selon un sondage Elabe pour "Les Echos", Radio Classique et l'Institut Montaigne, réalisé auprès de 1003 personnes les 6 et 7 décembre, une immense majorité de Français disent "non" à certains de ses projets. Ils sont ainsi 90% à être opposés à la baisse annoncée des dépenses publiques en matière de santé ; ils sont encore 89% à être contre une baisse des dépenses pour les retraites, l'éducation (86%), la justice (82%). Et, selon l'institut Elabe ce front du refus est unanime, il ne vient pas particulièrement d'un groupe déterminé, il est trans-partisan.

Baisse des aides sociales : les Français partagés

En revanche, on retrouve les clivages politiques s'agissant des aides sociales. Ainsi, 67% des sympathisants de la droite et du centre, 63% de ceux du Front National se disent accepter une baisse de la dépense pour les aides sociales, alors qu'ils ne sont que 25% à gauche. Idem pour les indemnités chômage, dont une diminution est acceptée par 64% des sympathisants de la droite et du centre, et par 53% de ceux du FN, contre 29% pour les proches de la gauche

La baisse de 500.000 fonctionnaires ne passe pas

Une autre proposition choc de François Fillon, diminuer de 500.000 le nombre des fonctionnaires, n'emporte pas non plus l'adhésion d'une majorité de Français, inquiets des conséquences d'un tel projet. Ils sont 58% à estimer que "cet objectif n'est pas souhaitable". Et chez les 18-24 ans, cette proportion monte même à 71%. Même les classes moyennes et supérieures rejettent à 62% un tel projet. Et, selon la couleur politique, seuls les sympathisants de la droite et du centre y souscrivent majoritairement (65%) alors que 20% des sympathisants de gauche le jugent souhaitable. Ceux du Front national ont un avis mitigé : 47% d'opinions favorables et 52% d'avis négatifs.

Déjà, les propositions radicales de François Fillon sur l'assurance maladie ont provoqué de vives réactions. L'idée du candidat de définir un "panel solidaire", regroupant les seules pathologies graves qui seraient prises en charge par la "Sécu", et un "panel individuel", à la charge des assurés qui seraient libres de souscrire à une complémentaire santé privée pour se faire assurer, a choqué, y compris dans le camp de François Fillon.

Fillon prié de s'expliquer sur ses propositions sur la "Sécu"

En milieu de semaine, une réunion de groupe des députés "Les Républicains" a longuement abordé cette question. Même Bernard Accoyer, médecin de formation, tout nouveau secrétaire général du parti et soutien de François Fillon, s'est ému des intentions du candidat. C'est pour cette raison que les députés demandent instamment François Fillon de "faire de la pédagogie" et de préciser ses idées. L'opération déminage a d'ailleurs déjà commencé, plusieurs proches de François Fillon, tel Bruno Retailleau, président du groupe des sénateurs "Les Républicains", ont précisé qu'il n'était pas question pour le candidat élu de remettre en cause la "Sécu". En attendant, les candidats à la primaire socialiste se sont tous rués dans la brèche, alertant sur les dangers que ferait courir sur la santé et la protection des Français le programme de François Fillon. Celui-ci devrait rapidement réagir.

 

 

 

Ecrire un commentaire - Permalien - Partager
Antisocial, mort à l'assurance maladie Publié le Mardi 6 Décembre 2016 à 12:26:54

source Medef

«  Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. (…) Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie. Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme…
A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! »

 

 

Ecrire un commentaire - Permalien - Partager
Que cache ces mesures, on va déguster ! Publié le Mercredi 23 Novembre 2016 à 08:23:35

 

Les 15 mesures phares de François Fillon

Si François Fillon est élu à la tête de l’Etat, ses actions auront 3 PRIORITES :

1ère priorité : LA LIBERATION DE L’ECONOMIE

2ème priorité : RESTAURER L’AUTORITE DE L’ETAT pour protéger les Français

3ème priorité : AFFIRMER NOS VALEURS

Il s’engage sur 15 MESURES PHARES :

  1. 100 milliards d’euros d’économies en 5 ans sur les dépenses publiques.
  2. 40 milliards de baisse des charges pour les entreprises et 10 milliards d’allégements sociaux et fiscaux pour les ménages.
  3. Fin des 35 heures dans le secteur privé et retour aux 39 heures dans la fonction publique.
  4. Suppression de l’ISF pour aider au financement des entreprises,
  5. Recul de l’âge de la retraite à 65 ans et unifier tous les régimes de retraite pour maintenir le pouvoir d’achat des retraites
  6. Alignement du régime fiscal des commerçants, artisans et indépendants sur celui des auto-entrepreneurs.
  7. Suppression des normes françaises surajoutées à la réglementation européenne pour que notre agriculture redevienne la première en Europe
  8. Instauration d’une allocation sociale unique pour que les revenus du travail soient toujours supérieurs à ceux de l’assistance.
  9. 12 milliards d’euros de plus dans la sécurité, la défense et la justice, et création de 16 000 places de prison, pour que les condamnations soient exécutées.
  10. Interdire le retour sur le territoire national des Français partis combattre à l’étranger dans les rangs terroristes, condamner les personnes coupables d’intelligence avec l’ennemi et expulser les étrangers appartenant à la mouvance terroriste.
  11. Réduire l’immigration en créant des quotas et en ne versant des prestations qu’aux étrangers en situation régulière depuis au moins deux ans.
  12. Age de la scolarité avancé à 5 ans au lieu de 6, pour favoriser l’apprentissage de la lecture et des savoirs fondamentaux par nos enfants
  13. Universalité des allocations familiales et plafond du quotient familial porté à 3000 euros par demi-part pour soutenir les familles.
  14. Adoption plénière réservée aux couples hétérosexuels, limiter la PMA aux couples hétérosexuels infertiles et interdire la GPA
  15. Protection de notre patrimoine, réduction de la fracture culturelle par un plan « patrimoine pour tous » et soutien à la création artistique pour le rayonnement culturel de la France.
Afficher les 3 commentaires. Dernier par voyance gratuite par mail rapide le 17-02-2017 à 16h31 - Permalien - Partager
Trumpez vous ! Publié le Mercredi 9 Novembre 2016 à 08:40:18

Afficher l'image d'origine

Bientôt le "premier père fondateur"

à quand le scénario  "purge anarchie"

Afficher le commentaire. Dernier par vrai voyance gratuite par mail le 17-02-2017 à 16h27 - Permalien - Partager
NON à HALLOWEEN Publié le Dimanche 30 Octobre 2016 à 10:03:56

Macabre, mercantile etc.....

puis je suis tombé sur ça, alors là, c'est le bouquet

 

en Espagne cette fête est interdite car pas en accord avec la tradition catholique de ce pays (information à vérifier)

Image

Ecrire un commentaire - Permalien - Partager
La tourista à 60 millions Publié le Jeudi 20 Octobre 2016 à 10:38:32

Source le net (figaro)

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/10/18/20002-20161018ARTFIG00141-les-hoteliers-espagnols-accusent-les-britanniques-d-arnaque-massive.php

Les hôteliers espagnols accusent les Britanniques d'arnaque massive

Benidorm fait partie des sites très prisés par les touristes britanniques.

 

Les professionnels du tourisme en Espagne ont constaté un bond suspect des réclamations de touristes britanniques évoquant des problèmes gastriques pour se faire rembourser leur séjour. La manœuvre leur a déjà coûté plusieurs millions d'euros.

Une épidémie de tourista sévit dans les hôtels des côtes espagnoles. Mais elle ne touche que les touristes britanniques, à en croire les chiffres des réclamations publiés il y a quelques jours par l'HOSBEC, l'association des hôteliers de Benidorm, de la Costa Blanca et de Valence. «Les hôteliers qui travaillent avec les tour-opérateurs britanniques ont constaté un bond de 700% des réclamations de clients pour de supposées indispositions durant leurs vacances», écrivent-ils dans un communiqué. Ces «indispositions», qui prennent essentiellement la forme de pathologies gastro-intestinales, ne concernent pas les clients d'autres nationalités, présents aussi en nombre, comme les Belges, Hollandais ou Portugais, constatent-ils.

Alors d'où vient ce mal étrange qui touche uniquement les Britanniques? D'après les hôteliers espagnols…de nulle part. Les Anglais profiteraient en fait du système de réclamation très souple en vigueur dans leur pays pour s'inventer une maladie gastrique et réclamer le remboursement de leur séjour en Espagne. Une fois de retour au pays, ils se plaignent auprès de leur tour-opérateur qui engage ensuite un cabinet d'avocats spécialisés et se retourne contre les hôteliers. Pour ces derniers, la facture est salée: ils doivent non seulement rembourser le client (plus de 400 euros en moyenne cet été) mais aussi les frais d'avocat qui font gonfler la note.

«Dans le système anglo-saxon, on va dans le sens du plaignant»

Gérard Bocage, expert dans la gestion du risque et assurance

Ce système, dans lequel la parole du client est prise pour argent comptant, ne concernerait selon l'HOSBEC que les Britanniques. «Dans le système anglo-saxon, on va dans le sens du plaignant, confirme Gérard Bocage, expert dans la gestion du risque et assurance au sein du cabinet Liger assurances tourisme. Dans le droit français par exemple, il faut prouver que la mise en cause de l'établissement est légitime. Il y a des règles à respecter pour prouver que le dommage est avéré. La parole seule du client ne suffit pas», explique-t-il.

Outre-manche, la réclamation serait à l'inverse devenue un véritable business pour des cabinets d'avocats spécialisés (que l'HOSBEC qualifie de «vautours») et des sociétés privées chargées de la prise en charge des clients mécontents. Une récente enquête du Mail, citée par les hôteliers espagnols à titre de preuve, révèle justement une inquiétante inflation du nombre de réclamations portées par ce type de cabinets d'avocats, à l'encontre de la NHS, le service public de la santé de la Grande-Bretagne. Cette dernière a dû verser 418 millions de livres suite à des plaintes l'an dernier.

Une «épidémie» qui pourrait coûter 60 millions d'euros aux hôteliers

Pour l'ensemble du secteur touristique espagnol le coût de la manœuvre britannique est conséquent: plus de 60 millions d'euros. «Absolument insoutenable» pour l'hôtellerie, selon l'association.

Les professionnels espagnols réclament donc des tour-opérateurs britanniques une réforme «radicale» de leur système de réclamation. Faute de quoi, les relations commerciales avec l'Espagne pourraient se «détériorer». En attendant, ils annoncent un renforcement des contrôles sanitaires avec la mise en place d'un système de traçabilité qui permettra de vérifier si les comportements de consommation des touristes sont «compatibles» avec les faits énoncés dans leur plainte. Ils prévoient également de mieux informer leur clientèle sur les risques encourus en cas de fausse réclamation.

Ecrire un commentaire - Permalien - Partager